Certificats d'économie d'énergie : mode d'emploi

Publié le par E&D

Les certificats d'économie d'énergie ont été crée en 2005 pour aider au financement des projet d'économie d'énergie. Ils s'inscrive dans une démarche typique de "l'économie verte" : créer un produit correspondant à un comportement que l'on souhaite encourager (les économies d'énergie) puis créer la demande (en obligeant les distributeurs d'énergie à présenter une certain nombre de certificats en fin d'année) et laisser l'offre et la demande fixer le niveau des prix. C'est à peu de choses près une démarche identique à celle du marché européen du carbone.

 

Comment fonctionne les certificats d'économie d'énergie ? C'est simple. Si vous menez un projet permettant des économies d'énergie, vous obtenez un nombre de certificats correspondant à la valeur cumulée et actualisée ("cumac") des économies réalisées tout au long du projet. La liste complète des projets donnant droit à ces certificats ainsi que les modes de calcul (en général très simples) sont disponible dur la site de l'ATEE. Et il y en a pour tous les goûts : isolation, remplacement de l'électroménager, utilisation d'ampoule basse consommation, formation, coupe-veille... même la révision du moteur d'un tracteur donne droit à des certificats.

 

Une fois obtenu, les certificats peuvent être revendu. C'est normalement au maître d'ouvrage (vous) de choisir l'acheteur et de négocier le prix. Cependant certaines entreprises prévoient dans leur devis que vous leur céderez automatiquement, les certificats auxquels vous avez droit. Prudence donc !

Actuellement les certificats d'économie d'énergie se négocient un peu au-dessus de 0.4 centime d'euro par kilowatt-heure cumac.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article